Ecole de Kitesurf IKO

Yan Nautic Club

Ecole de Plongée PADI

 
 
 
 
kitesurf - circuits quad - plongee - baleines a bosse - tuléar - madagascar
 

GUIDE PRATIQUE

 

Santé et précautions à Madagascar


Santé

 

Quelques règles pour rester en bonne santé :

  • Faire attention aux légumes crus sauf ceux qui ont été bien lavés, pelés ou bouillis. Mais on n'est jamais certain de l'eau utilisée. Le mieux est de se passer des salades de crudités.
  • Éviter tout fruit déjà pelé. Les peler soi-même avec les mains propres.
  • Se laver les mains avant les repas et toute manipulation d'aliments.
  • Éviter, surtout en début de séjour, les grands verres de jus de fruits, souvent acides, et qui déséquilibrent la flore intestinale. Et en tout cas, ne pas demander de glaçons.
  • Se méfier des coupures et égratignures. Sous ces climats, elles peuvent mettre beaucoup plus de temps à guérir.
  • Des chaussures neuves qui peuvent provoquer des ampoules sont à éviter car les blessures aux pieds sont très difficiles à résorber.
  • La chaleur, couplée avec l'humidité ambiante, peut provoquer l'apparition de lésions cutanées. Bien se sécher après une douche ou un bain de mer, porter des vêtements larges et légers.
  • Garder aux pieds des tongs en plastique sous la douche est un moyen efficace de se protéger de tous les champignons.
  • Enfin, pensez à vous munir d'une petite pharmacie de base.

Le paludisme :

Région de Tuléar – Ambolimailaka : le risque de contracter le palu est très très faible ( région sèche et aride).
L'ensemble du pays est classé en zone 2 ( sur une échelle de 3 ).


Voici des règles à observer concernant la prévention :

  • le soir, porter des vêtements les plus couvrants possible et, mieux encore, traités avec du répulsif spécial vêtements.
  • sur les parties découvertes, utiliser lotions ou crèmes répulsives efficaces. S'enduire les parties découvertes du corps dès le coucher du soleil.
  • utiliser une moustiquaire imprégnée.
    L'eau :
    Ne jamais consommer l'eau du robinet, lavage des dents compris ! Boire de l'eau en bouteille cachetée. Attention aux glaçons et aux jus de fruits qui ne sont pas préparés devant vous ; évitez également de consommer des crudités si vous ne savez pas comment elles ont été lavées.
    Des pilules de purification de l'eau (type Micropur®) sont une excellente sécurité pour les treks en brousse.



    La bilharziose et certaines autres parasitoses :
    Peuvent s'attraper lors des baignades en eau douce.
    Le soleil :
    Couvrez-vous la tête, mettez des lunettes de soleil et enduisez-vous de crème solaire à indice élevé. Pensez à boire beaucoup.
  •  

     

    Bon à savoir...



    Quelques règles générales :
  • Ne pas arriver en pays conquis ni exhiber ses richesses autour de soi.
  • Respecter les coutumes du pays et les interdits (fady).


    Tourisme sexuel :
    Les boîtes de nuit malgaches sont la plupart du temps des lieux favorisant la prostitution, ou qui lui sont clairement dédiés. Le détournement de mineur est sévèrement sanctionné à Madagascar.
    Drogue :
    Outre l'euphorisante mais interdite feuille de khat, consommée dans le nord de l'île, on doit surtout se méfier du rongony, le cannabis local, strictement interdit à la consommation. Vous risquez des amendes et des peines d'emprisonnement.

  •  

    Géographie, climat, faune et flore à Madagascar

     

    Géographie

    Du nord au sud, le pays est traversé par une longue épine dorsale centrale appelée les Hautes Terres. Plus proche de l'océan Indien que du canal du Mozambique, elle tombe brutalement en falaise sur une mince bande de plaine côtière, la côte est. De l'autre côté, elle descend plus doucement vers les vastes plaines de la côte ouest bordant le canal du Mozambique.

    Le Centre ou les Hautes Terres

    Anciennement mais improprement appelée « hauts plateaux », cette région couvre près des trois quarts de l'île, s'appuyant du nord au sud sur trois massifs montagneux.

    La côte est

    De Fort-Dauphin à la côte de la Vanille, sur une bande de 50 km de large en bordure de l'océan Indien et la plupart du temps arrosée par les pluies, alternent forêts tropicales, canaux de navigation et quelques rares plages protégées des requins.

    La côte ouest

    Vastes plaines décrochant en douceur des Hautes Terres, l'Ouest ne se parcourt pas au sol du nord au sud sans repasser par le centre du pays ou sans prendre un avion. De la pointe nord à la région de Majunga (le Boina), très aride, jusqu'à la région de Morondava (le Menabe), où les baobabs poussent comme des champignons, la côte ouest, protégée par le canal de Mozambique, connaît un climat très sec.

    Le Sud

    Dans un triangle Ihosy/Tuléar/Fort-Dauphin (hormis Fort-Dauphin même), c'est le règne du bush épineux, qui ne reçoit que 500 mm d'eau par an et développe une végétation originale et totalement adaptée à la sécheresse.

     

    Climat

    On distingue officiellement deux saisons climatiques : la saison sèche (incluant l'hiver austral), d'avril à octobre, et la saison des pluies, de novembre à mars. La saison idéale pour tout voir partout en même temps est la période entre septembre et octobre. L'intersaison d'avril à juin est aussi une bonne période.
  • Les Hautes Terres (région de Tananarive) : la saison sèche dure d'avril à octobre, avec une période d'hiver austral de juin à août, fraîche et venteuse. Les pluies sont fortes mais courtes de mi-novembre à mars et parfois en juin.
  • La côte ouest : c'est la côte la plus sèche et la plus ensoleillée de Madagascar. Le Sud subit un soleil de plomb presque toute l'année avec quelques pluies de faible intensité de décembre à mars.
  • La côte est : deux saisons, la saison des pluies, de décembre à avril, et... la saison où il pleut, de juin à août ! La côte subit le moins de pluies au cours des mois de mai, septembre, octobre et novembre.
  • La saison cyclonique : officiellement de mi-décembre à mi-avril, mais surtout de janvier à mars. S'il n'y a pas de cyclones tous les ans et s'ils ne touchent jamais tout le pays en même temps, ils sont en général assez destructeurs.

     

    Faune

    L'île possède une grande diversité en matière de faune et de flore, qu'on ne retrouve, pour la grande majorité des espèces, nulle part ailleurs (80 à 90 % d'endémisme).
    Conséquence de son insularité, la faune de Madagascar marque sa différence. Il n'y existe pas, en effet, de gros mammifères terrestres comme en Afrique. Le roi des animaux, ici, c'est le lémurien.
    Parmi les habitants des forêts, des lacs et de la brousse, citons les caméléons, les geckos, les tortures radiées (ou radiata), le fosa, l'angonoka ou tortue à sac, les crocodiles, serpents, grenouilles... Le pays pullule également d'insectes et de papillons.
    Parmi les habitants de mers, citons les requins, dauphins, poissons, crustacés, tortues de mer et baleines à bosse.

     

    Flore

    Comme Madagascar connaît presque tous les climats, imaginez la variété de la flore... 90 % d'endémisme, encore plus que la faune.
    On distingue plusieurs zones :
  • La forêt tropicale de la côte est, qui recèle le ravinala, ou « arbre du voyageur », le fantastique raphia, le palmier trièdre et des bois précieux.
  • La végétation aride de l'Ouest et du Sud, dont on distingue plusieurs types : la forêt sèche et la savane, dans l'Ouest, et le bush ou fourré épineux du Sud ; on compte sept variétés de baobab.
  • L'érosion sur les Hautes Terres : le retrait de la forêt d'origine a profité essentiellement au mimosa, au pin et à l'eucalyptus, arbre introduit et parfaitement acclimaté au pays.
  • La végétation sur les côtes : quantité de mangroves composées de palétuviers.
  •  
     

     

    Vie pratique Madagascar

     

    Décalage horaire

    En horaire d'été français, compter 1h de plus à Madagascar : quand il est 12h à Paris, il est 13h à Tana. En horaire d'hiver, compter 2h en plus : quand il est 12h à Paris, il est 14h à Tana. Avec une rapidité déconcertante, le soleil se lève vers 6h et se couche vers 18h durant l'hiver austral, mais gagne sensiblement en amplitude le reste de l'année. C'est encore plus vrai en descendant vers le sud.

     

    Electricité

    Le courant utilisé est du 220 V. Les grandes villes connaissent régulièrement des dysfonctionnements dans l'approvisionnement en électricité, celle-ci étant fournie par des groupes électrogènes d'État. Ne pas oublier les lampes de poche.

     

    Langue

    La langue malgache fait partie de la famille des langues malayo-polynésiennes, comme l'indonésien, dont elle est issue. Néanmoins, elle a intégré des influences bantoues, arabes et européennes.
    À Madagascar, vous n'aurez pas de mal à vous faire comprendre : on parle le français dans toute l'île. Ce qui ne signifie pas pour autant que tout le monde parle le français. Cela dépend de l'endroit où l'on se trouve (ville ou campagne), mais aussi de la génération de votre interlocuteur.
    Avant 1975, le français était parlé couramment par 60 à 70 % des Malgaches. Il s'enseignait dès la maternelle.
    La « malgachisation » de l'enseignement a commencé un peu avant le premier avènement de Ratsiraka en 1975. Elle avait été réclamée par les étudiants lors des événements de mai 1972. Les élèves issus de la malgachisation avaient de grandes difficultés à l'université, car l'enseignement se faisait encore en français. Le français est donc redevenu langue d'enseignement depuis 1993.
    La langue malgache a dû emprunter des mots français comme bisikileta pour « bicyclette » ou elekitirisite pour « électricité » !

     
     
     
     
    ©2014 Madagascar Sport Concept - Tous droits réservés mail: info@madagascar-sport-concept.com Retrouvez nous sur    
    ~ accueil ~   ~ nos activités ~ ~ circuits ~ ~ tarifs ~ ~ photos ~ ~ nous contacter ~ ~ infos utiles ~ ~ partenaires ~